La mise en œuvre de la pédagogie Montessori nécessite un suivi spécifique et personnalisé de la part de l’éducateur.
Celui va accompagner l’enfant dans ses apprentissages en respectant les principes pédagogiques suivants :

L’exploration


rond-371x395
Le rôle de l’enseignant n’est pas d’inculquer des savoirs aux enfants.
Ceux-ci doivent explorer et apprendre par eux-mêmes.

Il est donc important de leur procurer de nombreuses opportunités d’exploration qui doivent être suffisamment riches et suffisamment nombreuses pour permettre à chacun de mener toujours plus avant ses découvertes.


L’abstraction


rond-371x395
Chaque matériel Montessori a pour but de mener l’enfant à l’abstraction, nous disons du matériel qu’il contient l’abstraction matérialisée.

Au départ, l’enfant l’utilise afin de construire de nouvelles notions. Lorsqu’elles sont acquises et qu’elles deviennent logiques, l’enfant se détache de lui-même du matériel dont il n’a plus besoin pour comprendre. C’est le passage à l’abstraction.


L’esprit mathématique


rond-371x395

Selon Maria Montessori, l’homme a un esprit mathématique. En effet, si ses sens lui permettent de percevoir de nombreuses impressions, c’est son esprit qui les met en ordre et qui cherche sans cesse à comprendre le monde qui l’entoure.

Puisque cet esprit mathématique est essentiel au développement de l’être humain, le matériel mathématique occupe une place importante dans les classes Montessori.



La répétition


La répétition est aussi nécessaire pour les enfants qui ont entre zéro et six ans que pour ceux qui ont entre six et douze ans. Il est important de les laisser répéter un travail autant de fois qu’ils le demandent car cela correspond à un besoin intérieur. Il ne faut donc pas les empêcher de refaire une activité sous prétexte qu’ils la connaissent suffisamment.

L’exactitude, la perfection et l’auto-perfection


Les enfants recherchent l’exactitude et la perfection. Il faut donc leur donner les moyens de travailler dans ce sens. Néanmoins, ces tendances ne s’expriment pas de la même manière chez l’enfant et chez l’adulte. En effet, la notion de perfection pour un enfant de six ans n’est pas identique à celle de l’adulte. Il est donc important de laisser l’enfant se développer sans le corriger.

Le libre choix


Le libre choix met l’enfant en relation avec ses besoins et les caractéristiques de son âge. Il s’adonne à ses activités et devient de plus en plus autonome. L’enfant exprime et renforce son individualité. Il développe l’estime de soi.

Le libre choix implique la répétition. A travers cette répétition, l’enfant expérimente, tâtonne, vérifie. Il développe sa concentration et exerce sa volonté.

La concentration et la liberté fait émerger une autodiscipline.

L’imagination


rond-371x395
Tout homme forme des images dans sa tête et encore plus lors de l’enfance. L’imagination est importante car elle permet de se construire. Entre trois et six ans l’enfant s’intéresse à tout ce qui est concret et sensible, alors qu’entre six et douze ans, il commence à porter son intérêt sur tout ce qui le dépasse et qu’il ne peut pas forcément toucher.

C’est son imagination qui lui permet de rejoindre cet infiniment grand du cosmos. A tout âge, l’enfant se sert de son imagination, mais entre six et douze ans, l’utilisation qu’il en fait atteint son paroxysme.

EN SAVOIR PLUS : 2 DECOUVERTES ESSENTIELLES DE MARIA MONTESSORI

> L’esprit absorbant

> Les périodes sensibles